Acte de terrorisme
Informations concernant ...

Attentats contre le World Trade Center et le Pentagone

11 septembre 2001

Le matin du 11 septembre 2001, 19 terroristes affiliés à l’organisation terroriste Al-Qaida ont détourné quatre avions de ligne. Ces avions étaient tous en route vers la Californie et avaient décollé de trois aéroports différents de la Côte Est des États-Unis.

Les deux premiers avions, partis de l’aéroport international Logan à Boston, ont été détournés et se sont écrasés sur les tours principales du World Trade Center à New York. L’impact de ces avions et le brasier de kérosène en flammes qui s’en est suivi, ont endommagé structurellement les tours jusqu’à causer leur effondrement.

Un troisième avion, parti de l’aéroport international Dulles, a été détourné et s’est écrasé sur le Pentagone, juste une demi-heure après la seconde attaque contre le World Trade Center. Cette attaque a gravement endommagé une partie de l’énorme structure, tuant tous les passagers à bord de l’avion et 125 autres personnes à l’intérieur du bâtiment.

Le quatrième avion, parti de l’aéroport international de Newark, se dirigeait probablement vers le Capitole des États-Unis ou la Maison Blanche. Toutefois, les passagers à bord se sont battus avec les terroristes pour le contrôle de l’avion. Grâce à ces braves citoyens, les terroristes n’ont pas atteint leur objectif et l’avion s’est écrasé près de Shanksville, en Pennsylvanie, tuant toutes les 40 personnes à bord.

Les attentats du 11 septembre 2001 ont tué 2 998 citoyens de pays du monde entier. L’organisation terroriste Al-Qaïda a revendiqué la responsabilité pour la planification et la perpétration de ces attentats; leur leader Oussama Ben Laden, aujourd’hui décédé, a revendiqué la responsabilité des attentats dans un message vidéo. Il s’agit des attentats les plus dévastateurs perpétrés contre l’Amérique par une force étrangère depuis l’attaque contre Pearl Harbor en 1941.

Le programme de récompenses pour la justice (Rewards for Justice/RFJ) offre une récompense pouvant aller jusqu’à 25 millions de dollars en échange d’informations permettant de traduire en justice les personnes responsables de ces attentats.