Recherché
Renseignements qui traduisent en justice...

Sayf al-Adl

Jusqu'à 10 millions de dollars de récompense

Al-Adl est un haut dirigeant d’al-Qaïda et membre du conseil de direction d’AQ, le « majlis al-shura ». Al-Adl dirige également le comité militaire d’al-Qaïda.

Al-Adl étaitinculpé et accusé par un grand jury fédéral en novembre 1998 pour son rôle dans les attentats à la bombe du 7 août 1998 contre les ambassades américaines à Dar es-Salaam en Tanzanie et à Nairobi au Kenya. Les attaques ont tué 224 civils et en ont blessé plus de 5 000 autres.

Il était lieutenant-colonel dans les forces spéciales égyptiennes jusqu’à son arrestation en 1987 avec des milliers d’autres militants antigouvernementaux à la suite d’une tentative d’assassinat contre le ministre égyptien de l’Intérieur.

Dès 1990, Al-Adl et d’autres membres d’Al-Qaïda ont organisé des formations militaires et de renseignement dans divers pays, notamment en Afghanistan, au Pakistan et au Soudan, à l’intention d’Al-Qaïda et de ses groupes affiliés, y compris le jihad islamique égyptien.

En 1992 et 1993, lui et Abdullah ont donné une formation militaire à des membres d’Al-Qaïda ainsi qu’à des membres de la tribu somalienne qui ont combattu les forces américaines à Mogadiscio pendant l’opération Restore Hope.

Il a été accusé par un grand jury fédéral en novembre 1998 pour son rôle présumé dans les attentats du 7 août 1998 contre les ambassades américaines à Dar es Salaam en Tanzanie et à Nairobi au Kenya.

Après les attentats à la bombe, al-Adl s’est installé dans le sud-est de l’Iran et a vécu sous la protection du Corps des gardes de la révolution islamique iranienne. En avril 2003, les autorités iraniennes ont placé Abdullah et d’autres dirigeants d’Al-Qaïda en résidence surveillée.

En septembre 2015, Al-Adl et quatre autres hauts responsables d’Al-Qaïda ont été libérés de la garde iranienne en échange d’un diplomate iranien enlevé par Al-Qaïda au Yémen.

Al-Adl était également un haut lieutenant d’Abu Musab al Zarqawi, le fondateur d’Al-Qaïda en Irak qui devint plus tard ISIL.

Photos supplémentaires

English AAA and SaA PDF