Exemple de réussites

Khadaffy Janjalani

Décédé

Khadaffy Janjalani faisait partie des leaders les plus hauts placés du groupe Abou Sayyaf, un groupe d’intégristes musulmans opérant aux Philippines. Janjalani était responsable de l’enlèvement et de la mort de citoyens américains et philippins. Il était lié aux enlèvements de Martin et de Gracia Burnham et de deux autres citoyens américains et il est aussi directement responsable de la décapitation de Guillermo Sobero, un autre citoyen américain. Janjalani a également planifié et exécuté de nombreux attentats contre des biens américains. Il est notamment associé aux attentats contre l’ambassade des États-Unis à Manille et le Superferry 14, ainsi qu’aux attentats à la bombe du Jour de la Saint-Valentin, qui, au total, ont tué ou blessé des centaines d’innocents.

En septembre 2006, des informations fournies par de braves citoyens philippins ont permis aux Forces armées des Philippines (AFP) de confronter et de tuer Khadaffy Janjalani. Dans les mois qui ont suivi, des rumeurs de la mort de Janjalani ont couru mais n’ont pas pu être confirmées parce que le corps n’avait pas été identifié par les autorités. Fin janvier 2007, deux personnes se sont présentées avec des informations sur l’emplacement du corps de Janjalani et à la suite de tests ADN par le FBI, le décès de Janjalani a été confirmé. Toutes les informations fournies par ces personnes se sont avérées critiques aux efforts pour tuer Janjalani et l’identifier par la suite. Pour leur bravoure et leur aide, les citoyens philippins en question ont été, lors d’une cérémonie publique présidée par l’ambassadeur des États-Unis aux Philippines sur l’île de Jolo le 7 juin 2007, récompensés d’une somme de 5 millions de dollars (245 millions de pesos) par le gouvernement des États-Unis.

Le groupe Abou Sayyaf a été formé au début des années 1990 par Abdurajak Janjalani, un frère aîné de Khadaffy Janjalani. Abdurajak Janjalani a rencontré Oussama Ben Laden, aujourd’hui décédé, en Afghanistan pendant les combats contre les Soviétiques et cela l’a inspiré à lancer son propre mouvement séparatiste islamique aux Philippines. Établissant son fief sur l’île de Basilan au Sud, le GAS a été fondé dans le but de créer un état islamique indépendant dans le Mindanao occidental et dans l’archipel des Sulu. Depuis les années 1990, le GAS a perpétré plusieurs attentats à la bombe contre des intérêts américains et philippins. Au cours des dernières années, le GAS, visant des touristes et des hommes d’affaires locaux, s’est également livré à plusieurs opérations d’enlèvement pour pouvoir lever des fonds. Le GAS a été désigné comme organisation terroriste étrangère par le Département d’État des États-Unis et continue à être une menace à la stabilité des Philippines.