Acte de terrorisme
Informations concernant ...

Attentats à la bombe contre des ambassades des États-Unis

Kenya et Tanzanie | 7 août 1998

Le 7 août 1998, des membres du groupe terroriste Al-Qaïda ont simultanément bombardé les ambassades américaines à Nairobi au Kenya et à Dar es-Salaam en Tanzanie. Le programme Récompenses pour la justice offre une récompense allant jusqu’à 5 millions de dollars pour des informations pouvant amener devant la justice toute personne responsable de ces attaques.

À Nairobi, des terroristes conduisant un camion chargé d’explosifs ont fait exploser une bombe massive près du garage de l’ambassade américaine, tuant 213 personnes, dont 44 employés de l’ambassade (12 Américains et 32 ressortissants étrangers) et blessant plus de 5 000 autres, y compris l’ambassadeur américain Prudence Bushnell.

À Dar es-Salaam, des terroristes qui conduisaient un camion chargé d’explosifs ont tenté d’enfoncer la porte de l’ambassade, ont commencé à tirer sur la chancellerie, puis ont fait exploser leurs explosifs. L’explosion qui s’en est suivie a fait 11 morts et 85 blessés.

Les attentats ont causé de graves dommages aux deux bâtiments de l’ambassade et détruit les bureaux et les entreprises à proximité.

Les personnes suivantes ont été jugées et condamnées par la cour fédérale des États-Unis en relation avec les attaques :

  • Mamdouh Mahmud Salim, membre fondateur d’Al-Qaïda, a été arrêté en septembre 1998 en Allemagne et extradé. Il purge une peine d’emprisonnement à vie dans une prison fédérale pour son lien avec les attentats à la bombe.
  • En octobre 2001, les agents d’Al-Qaïda Wadih El-Hage, Khalfan Khamis Mohamed, Mohamed Rashed Daoud Al-Owhali et Mohamed Sadeek Odeh ont été condamnés pour la planification et l’exécution des attentats à l’explosif et condamnés à la prison à vie.
  • En janvier 2011, Ahmed Khalfan Ghailani, membre du personnel d’Al-Qaïda, a été reconnu coupable et condamné à la prison à vie par un tribunal américain pour son rôle dans les attentats à la bombe.
  • En septembre 2014, Adel Abdel Bari, un proche collaborateur d’un des dirigeants d’Al-Qaïda, Zawahiri, a plaidé coupable d’avoir conspiré pour tuer des ressortissants américains et a été condamné à 25 ans de prison par un tribunal fédéral.
  • En mai 2015, Khaled al-Fawwaz, député d’Oussama ben Laden, a été condamné à la prison à vie par un tribunal fédéral pour son lien avec les attentats.

Les principaux suspects suivants ont été inculpés pour les attentats à la bombe commis par un grand jury fédéral américain :

  • Ayman al-Zawahiri, principal dirigeant d’Al-Qaïda
  • Sayf al-Adl, principal dirigeant d’al-Qaïda
  • Abdullah Ahmed Abdullah, principal dirigeant d’Al-Qaïda
  • Oussama ben Laden, ancien dirigeant d’Al-Qaïda (décédé)
  • Mohammed Atef, ancien chef militaire d’Al-Qaïda (décédé)
  • Anas al-Libi, ancien dirigeant d’Al-Qaïda (décédé)

 

Le programme Récompenses pour la justice offre une récompense pouvant aller jusqu’à 10 millions de dollars pour des informations menant à la localisation, à l’arrestation ou à la condamnation de Sayf al-Adl et Abdullah Ahmed Abdullah, et jusqu’à 25 millions de dollars pour des informations sur Ayman al-Zawahiri.

Offres de récompense liées aux attentats à l’ambassade des États-Unis

Ayman Zawahiri

Abdullah Ahmed Abdullah

Sayf al-Adl

Photos supplémentaires

English East Africa Bombing PDF
Photo de l'ambassade américaine
Photo de l'ambassade américaine
Photo de l'ambassade américaine
Photo de l'ambassade américaine