Acte de terrorisme
Informations concernant ...

Meurtres de John Granville et de Abdelrahman Abbas Rahama

Khartoum, Soudan| 1 janvier 2008

Le 1 Janvier 2008, un citoyen américain travaillant pour l’Agence américaine pour le développement international (USAID) John Granville et son chauffeur soudanais Abdelrahman Abbas Rahama ont été tués en rentrant d’une fête de réveillon de Nouvel An à Khartoum, au Soudan. Deux groupes ont revendiqué séparément la responsabilité de l’attaque : le groupe aujourd’hui disparu al-Qaida dans les Terres des deux Niles (AQTN) et Ansar al-Tawhid (Partisans du monothéisme).

Cinq hommes ont été jugés et condamnés pour leur implication dans ces meurtres. Abdelraouf Abu Zaïd Mohamed Hamza, Mohamed Makawi Ibrahim Mohamed, Abdelbasit Alhaj Alhassan Haj Hamad et Mohanad Osman Yousif Mohamed ont été condamnés à mort par pendaison, mais ont réussi à s’échapper de prison un an après leur condamnation. Mohanad serait mort en Somalie en mai 2011. Abdelraouf a été repris par les autorités soudanaises. Makawi et Abdelbasit sont toujours en fuite.

Abdelrahman Abbas Rahama, âgé de 39 ans, est né à Juba, au Soudan. Il a entamé sa carrière à l’USAID en 2004 en tant que membre de l’Équipe d’intervention en cas de catastrophe pour le Darfour (Soudan). Il a été engagé comme chauffeur pour la mission de l’USAID/Soudan à Khartoum en novembre 2005.

John Granville, âgé de 33 ans, est originaire de Buffalo, New York. Il a travaillé sur des programmes de démocratie et de gouvernance au Soudan pendant plus de trois ans, aidant à la distribution de milliers de radios solaires au Sud-Soudan, une région isolée par plus de deux décennies de guerre, dans le but d’informer les citoyens de leurs droits et de les aider à se préparer pour les élections. Granville a servi comme volontaire du Corps de la Paix au Cameroun de 1997 à 1999 et a reçu une bourse Fulbright par la suite pour mener des recherches indépendantes au Cameroun.

Le programme de récompenses pour la justice (Rewards for Justice/RFJ) offre une récompense pouvant aller jusqu’à 5 millions de dollars en échange d’informations permettant de traduire en justice les personnes responsables de ces attentats.

Victimes

Photo de John Granville
John Granville
Photo d'Abdelrahman Abbas Rahama
Abdelrahman Abbas Rahama