Recherché
Renseignements qui traduisent en justice...

Ayman al-Zawahiri

Jusqu'à 25 millions de dollars de récompense

Ayman al-Zawahiri est le leader actuel du groupe terroriste Al-Qaïda et un ancien dirigeant du Jihad islamique égyptien. Il a été inculpé aux Etats-Unis pour son rôle dans les attentats du 7 août 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie qui ont tué 224 civils et en ont blessé plus de 5.000 autres.

Avec Oussama ben Laden et d’autres hauts responsables d’Al-Qaïda, al-Zawahiri est soupçonné d’avoir également comploté les attaques contre l’USS Cole au Yémen le 12 Octobre 2000, qui a tué 17 marins américains et en a blessé 39 autres, et a aidé à coordonner les attentats du 11 Septembre 2001 au cours desquels 19 terroristes d’al-Qaïda ont détourné et écrasé quatre avions commerciaux américains, deux dans le World Trade Center à New York City, un sur le Pentagone près de Washington, DC et un quatrième dans un champ Shanksville, en Pennsylvanie, causant près de 3.000 morts.

Bien qu’al-Zawahiri dirige à présent un cadre petit mais influent de hauts dirigeants généralement appelé Le Noyau al-Qaïda, la cohésion du groupe a diminué ces dernières années en raison des pertes de leadership provoquée par la pression de la lutte contre le terrorisme en Afghanistan et au Pakistan et de la montée d’autres organisations telles que l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) qui servent d’alternative pour certains extrémistes mécontents. Néanmoins, Al-Qaida et de ses filiales en Asie du Sud, en Afrique et au Moyen-Orient restent une organisation résiliente engagée à lancer des attentats aux Etats-Unis et contre les intérêts américains à l’étranger.

Al-Zawahiri continue d’enregistrer et de diffuser des messages, pendant qu’Al-Qaïda a mis en place un certain nombre d’attentats manqués ces dernières années, y compris contre les États-Unis et en Europe. Cela démontre la capacité d’Al-Qaïda de continuer à préparer des attentats tout en étant sous la pression prolongée de la lutte contre le terrorisme soutenu et suggère qu’il peut être en train de comploter des d’autres attentats contre les États-Unis sur le territoire national ou à l’étranger.