Recherché
Renseignements qui traduisent en justice...

Abu-Muhammad al-Shimali

Jusqu'à 5 millions de dollars de récompense

Le chef de la région frontalière de l’État islamique en Irak et au Levant (ISIL) Tirad al-Jarba, mieux connu comme Abu-Muhammad al-Shimali, a été associé à l’ISIL, anciennement connu sous le nom d’Al-Qaïda en Irak, depuis 2005. Aujourd’hui, il est un des principaux dirigeants du Comité de l’immigration et de la logistique de l’ISIL et est responsable de faciliter le voyage de combattants terroristes étrangers, principalement par Gaziantep (Turquie), jusqu’à la ville frontalière de Jarabulus (Syrie) contrôlée par l’ISIL. Al-Shimali et le Comité de l’immigration et de la logistique coordonnent des activités de contrebande, des transferts financiers et le mouvement de la logistique à destination de la Syrie et de l’Irak en provenance d’Europe, d’Afrique du Nord et de la péninsule arabique. En 2014, al-Shimali a facilité le voyage de la Turquie vers la Syrie d’éventuels combattants de l’ISIL d’Australie, d’Europe et du Moyen-Orient, et a dirigé le centre de traitement de nouvelles recrues de l’ISIL situé à Azaz, en Syrie.

Les Etats-Unis et la Coalition mondiale de plus de 60 partenaires internationaux se sont engagés à dégrader et finalement vaincre l’ISIL. Atteindre cet objectif requiert de multiples efforts complémentaires. Une des principales lignes d’action de la Coalition est d’endiguer le flot de combattants terroristes étrangers. Cette approche combine les efforts conjoints de la part des responsables de la sécurité intérieure, des forces de police, de la justice, des services de renseignement, de la diplomatique, des forces armées, ainsi que le renforcement des capacités et le partage de l’information.

Plus de 25.000 combattants terroristes étrangers de plus de 100 pays ont voyagé vers l’Irak et la Syrie. Les champs de bataille dans ces deux pays fournissent des combattants terroristes étrangers ayant une expérience de combat et entraînés à l’utilisation d’armes et explosifs, et offrent un accès aux réseaux terroristes susceptibles de planifier des attaques contre l’Occident. La menace commune que représentent ces combattants terroristes étrangers a favorisé une coopération plus étroite entre les agences fédérales américaines et les partenaires internationaux, qui vont tirer parti de tous les moyens disponibles pour perturber le flux de combattants et finalement vaincre l’ISIL.